À PROPOS

LA NUIT.

Au détour d’une rue, un commerce qui veille, 

Des gens à vue, d’autres qui sommeillent.

Une ombre qui passe, une porte qui claque,

L’un se lasse, l’autre garde son cap. 

Certains s’éteignent lorsque les murs s’allument

D’autres suivent le cycle de la lune. 

La vie ne s’arrête pas quand tu dors, elle change juste son décor.